Les dernières élections ont modifié la perception des investisseurs à l’égard de la France. L’embellie économique et les réformes devraient favoriser les entreprises françaises.

• Le marché des actions françaises intègre-t-il déjà toutes les bonnes nouvelles ? Quelles sont ses spécificités ?
• Quid des valorisations ?
• Faut-il préférer les valeurs domestiques qui profitent des réformes ou les grandes valeurs exposées à la dynamique de croissance mondiale ?
• Les grandes capitalisations ou les valeurs moyennes ?

"